51f2cfff57f573de672aecd8f3df65c8.jpgPEUEDPGS*

*Pas Encore Un Éditorial De Pseudo Gourou Survivaliste

Je sais, les éditoriaux sont très nombreux chez les pseudos gourous survivalistes! On peut même dire que c'est la majorité de leurs écrits. Après tout, c'est plus facile de livrer une "réflexion personnelle basée sur une idéologie qu'ils croient maitriser" que d'élaborer sur la fabrication d'un outil ou d'une technique utile. Alors voici un autre éditorial, à la différence que l'auteur n'est ni gourou, ni pseudo gourou et que ce n'est pas vraiment un éditorial.

En fait, c'est un article qui fait la synthèse sommaire de l'approche survivaliste. Tout le monde veut se préparer mais personne n'a réellement d'idée précise sauf après plusieurs mois d'angoisses, de réflexions et d'échecs. Ça ne dit pas quoi faire, chacun sait mieux que quiconque ce qu'il faut faire. Ça ne dit pas comment faire, puisque si un personne sait quoi faire, elle devra nécessairement savoir tôt ou tard comment faire.

Ainsi, cet article se veut très global, on n'entre pas dans les détails si chers à ceux qui veulent nous persuader que l'élément X est essentiel au cas-très-précis-où-il-arriverait-Y-chose.
L'algèbre n'a pas sa place ici!

Par contre, c'est un article qui ouvre à la réflexion (nous l'espérons) sur la préparation et ses différents aspect, pêle-mêle et sans prétention.
Sans vouloir imposer une approche, l'article suggère parfois les conséquences d'un type d'approche par rapport au autres. Ou certaines possibilités. Bref, jetez un coup d'oeil, ça peut être intéressant.

9f68745da13a693ef0cf884222ef9368.gifLes pseudos gourous nous annoncent le pire.

Le fait est que personne ne sait si il y aura réellement un chaos. On peut anticiper, prévoir un chaos mais en aucun cas on n'est en mesure de savoir qu'il y en aura effectivement un. 
 
Être persuadé qu'il y aura un chaos sous peu relève de la croyance. Ce n'est pas mal en soi, ni bien d'ailleurs, mais ce n'est pas réaliste. Sauf si évidemment on voit des indicateurs objectifs du chaos anticipé. 
Et ce n'est pas avec des textes de SanGiorgio ou de Vic ou de n'importe quel pseudo gourou qu'on le saura. Car lorsqu'on prend la peine de valider les informations véhiculées par ces pseudos gourous, on se rend compte que la réalité est plutôt différente.
Exemple: San Giorgio prévoyait 37 ans de pétrole il y a 3 ans. Les États-Unis ont annoncé disposer de réserves pétrolières pour plus de 200 ans. Évidemment, c'est avec le pétrole de shiste mais si il y a des complications, ça sera leur problème. On est loin du 37 ans de San Giorgio.
 
Alors se préparer pour un chaos éventuel... oui. Mais ça reste un pari sur une hypothèse qui ne repose sur pas grand-chose.
Statistiquement, il va y avoir un chaos mais sera-t-il demain, dans 10 ans, dans 1000 ans? On ne sait pas.
 
Faut-il alors laisser tomber? Pas du tout mais il faut adapter ses préparatifs.
 

43a2920437aabfe843901da6a491a2ab.jpgVille ou campagne? Rester ou fuir?

Se faire des réserves en ville, c'est prudent (par exemple, lors de la Crise du Verglas de Montréal, ceux qui avaient des réserves de bois ont pu se chauffer). Mais la réserve serait plus adaptée si c'était en combustibles de chauffage dans ce cas précis.
 
Avoir une "BAD" ( ce que je peux détester cette expression). Autrement dit, dépenser pour un chalet presque adapté, faire des paiements mensuels qui auraient pu servir à autre chose, c'est une autre possibilité. Mais c'est un luxe que très peu de personnes ne peuvent se permettre.
 
Se préparer à "vivre dans le bois" ? attachez vos tuques avec de la broche!
Un ou deux jours ça peut aller. Mais des semaines ou des mois? Très peu sont effectivement préparés à ça. Et puisque "tout le monde" veut aller dans le bois se réfugier, bonne chance pour trouver la nourriture sans compter les innombrables gens armés qui s'y trouveront pour "chasser" dans un état mental proche de la panique car ils doivent trouver à tout prix la bouffe pour eux et leurs familles. Il ne faudrait pas s'étonner qu'il y ait des "balles perdues".
On a vu régulièrement des histoires de chasseurs qui ont intimidé ou carrément menacé d'autres chasseurs car ils violaient "leur" territoire de chasse... en temps normal et paisible! On a même des histoire de chasseurs qui ont réellement tiré en direction des "intrus".
Alors en cas de chaos... Rêvez pas, ça va se tirer dessus.
Oh oui, une personne seule habituée aux bois va s'en sortir mais ce n'est pas la norme: on a tous un proche ou une famille qu'on voudra sauver et ils seront de véritables boulets. 
 
Oui on peut aller loin, loin, loin dans le bois... si vous êtes capables de vous rendre avec votre sac de 40 kilos qui contiendra juste ce qu'il faut (avec un peu de chance) pour y arriver. Mais après, faudra partir de zéro: couper le bois de chauffage, faire un abri, manger etc.... Aménager un habitat à partir de presque rien ou simplement "démarrer" un habitat qui n'était pas habité, c'est une lourde tâche pour des gens épuisés vivant un stress intense suite au chaos. Et si vous pouvez y aller en véhicule, d'autres aussi peuvent y aller alors ce n'est plus loin, loin, loin.
 
Le survivalisme en soi n'est paradoxalement pas réellement viable!

744b4c3070f6754f722dcfd34e0f944a.jpgRetour au passé

On n'a qu'à regarder l'histoire du monde. Les peuplades nomades n'ont jamais été très évoluées et n'ont jamais vécues dans le confort ou simplement dans des conditions de vie minimalement acceptables et décentes selon nos propres critères.
Oui, les inuits ont réussi, oui certains peuples indiens ont réussi. Mais ils ont été conditionnés à vivre dans de telles conditions depuis leur jeune âge... Et ont été formés pour ça. Mais ni le niveau de vie, ni la qualité de vie, ni l'espérance de vie étaient au rendez-vous. et ils avaient déjà des outils de "travail" adaptés. Ce n'est pas avec nos téléphones et nos télé 40 pouces qu'on pourra survivre. En fait, notre capacité d'adaptation est largement inférieure à celle de ces peuplades.

13c7ff0da438b243ef725ea430699ed9.jpgRéserves et armes

Y a pas de solutions ? Ce n'est pas vrai
Mais il faut adapter sa manière de se préparer.
 
On doit penser à des solutions plus plus complexes: l'autonomie énergétique, l'autonomie alimentaire. En fait, toute forme d'autonomie est recommandée.
 
Bref, il faut viser l'autarcie, l'autonomie. Faire ses réserves, c'est bien car on peut survivre plus longtemps, mais développer son autonomie c'est mieux car on peut vivre plus longtemps... En se stressant moins. Sans compter qu'on peut développer une certaine forme de commerce ou de troc. C'est l'occasion de "s'enrichir" puisqu'on a des choses utiles à échanger. Mais oui: Certains diront que ces choses se feront voler assurément, que ces gens qui ont ces choses se feront tuer. Ça reste des hypothèses qui sont loin d'être vérifiées. Dans une foule affamée, il y a un risque grave de se faire blesser ou tuer, oui. Mais dans un endroit tranquille et peu peuplé, les gens ont plus tendance à vouloir négocier et échanger des biens et services car les gens préfèrent une communauté à une guerilla.
 
La fameuse vidéo Blackout aux États-Unis, même si c'est de la fiction, montre bien qu'une personne assise sur ses réserves ne fera rien d'autre que de s'asseoir dessus, se stresser pour ne pas se faire voler et agira violemment au moindre semblant de menace. C'est le danger d'avoir des personnes armées pour qui les armes sont la base de la survie. D'ailleurs, vous pouvez visionner directement la video ci-dessous:
 
Comment fait-on pour le savoir ? Simplement par les discours de gens prêts à tirer sur des individus qui viendraient voler leurs réserves. C'est la dure loi de la jungle. 
 
Bien sûr, beaucoup ont une grande gueule et tiennent des discours violents sans qu'ils passent à l'acte. Mais un discours violent est une menace en soi et certains moins scrupuleux décideront de neutraliser la menace.
 
Mais il ne faut pas se leurrer si vous avez de réserves: si il y a pénurie de quelque chose, les gouvernements viendront vous les prendre afin de les redistribuer. 
 
Après tout, ils ont la force derrière eux. Le mieux est de ne "pas avoir de réserves".
Au Québec, la Sûreté du Québec tient une liste des survivalistes. Pour eux, avoir des réserves est suspect. Mais nul doute qu'en cas de chaos, les policiers vous rendront une visite pour non seulement prendre vos réserves mais aussi pour confisquer vos armes.
 
Vous avez des réserves? fermez-là alors! Vous avez des armes ? Alors de grâce, fermez-là car non seulement vous "justifiez" les soupçons des policiers (selon leurs 
 
critères) mais en plus, vous servez la cause des hystériques anti-armes. Mais certains seront malheureusement trops stupides pour comprendre ce concept pourtant simple.

bea21c1fd8f0176b257c611c86c6763e.jpgAutonomie-autarcie

Mais après? Si vous n'avez que des réserves, pour peu que la situation perdure, vous deviendrez tôt ou tard de sales mouettes.
 
Bref, apprenez à vous faire un potager et faites-vous des réserves pour le temps que ça prend à faire pousser vos aliments.
La chasse n'est pas la solution, tout le monde va chasser.
 
Un carré de terre de 63 pieds par 63 pieds suffit à nourrir une personne pendant 1 an! Et ça demande moins de temps que de chasser pour se nourrir pendant un an.
Bref, apprenez à cultiver, apprenez à empoter. Autrement dit, apprenez à produire et conserver vos aliments. L'humain peut vivre indéfiniment lorsqu'il vit de manière sédentaire et organisée. 
Élevez des poules, ça donne des oeufs et de délicieux poulets. Le rendement est excellent et le coût de départ ainsi que le coût d'exploitation est insignifiant.

48885aa992cc776c2695957914403a38.jpgOrganisation et discrétion

L'organisation. Le premier réflexe et de se fonder des "clans". Ça implique un "chef" et que les autres suivent les ordres... Pourquoi quitter une civilisation très contrôlante pour se retrouver dans un clan encore plus contrôlant? Parce que il ne faut pas rêver, un chef de clan ne garde son pouvoir que par le développement de sentiments d'urgence. Il aura donc intérêt à maintenir un sentiment d'urgence et d'insécurité.
 
Plus un clan est gros, plus il est à abattre. La logique des clans implique obligatoirement des conflits graves car chaque clan se sentira menacé par les autres clans. C'est pour ça qu'à l'époque des clans et tribus, ils s'échangeaient des femmes à marier... pour que les liens de sang atténuent les possibilités de conflits. Mais donner sa 
fille à une brute potentielle, sans qu'il y ait amour, je me refuse personnellement à ça.
 
Après tout, des gens sont survivalistes sur un risque anticipé alors commencez à envisager que des clans peuvent s'entrechoquer et que ça peut être sanguinolent. Et oubliez la pensée magique qui vous fera dire "ça n'arrivera pas". On devrait même s'éloigner immédiatement des gens qui se disent survivalistes et qui fonctionnent 
 
avec la pensée magique, car ils excluent dès le départ des risques. Autrement dit, ils ne sont pas préparés et vous causeront des embêtement car ils seront à la traîne. Bref, ce sont de futures mouettes. À exclure en tout temps.
 
Si on ne dérange personne et qu'on n'a même pas de quoi attirer la convoitise, on a plus de chance de ne pas être embêté. Autrement dit, rester profil bas en tout temps.
Certains suggèrent de ne pas porter de treillis, de tenues de camouflages. C'est une question de goût vestimentaire. Il est certain que si on est à l'aise dans des vêtements qu'on est habitué de porter, on aura l'air naturel, même avec une tenue de camouflage. Bon, en fait, avoir une tenue complète de camouflage, ce n'est pas à proprement parler une tenue vertimentaire naturelle, mais un manteau de camouflage ou un pantalon n'implique pas que vous vous ferez remarquer obligatoirement, surtout que c'est la mode. Certains portent ces vêtements et ont l'air d'ex militaires et d'autres, simplement à la mode. Dans les deux cas, il y a des avantages à développer.
 
Montrer ses armes, ça ne fait que donner envie aux autres de l'avoir ou ils se sentiront menacés et prendront des mesures pour vous neutraliser (voler l'arme ou vous éliminer).
 
En cas de chaos vous voulez être armés? C'est légitime mais de grâce, n'exhibez pas vos armes !!!!! Ça crée un sentiment de menace et ça peut pousser les autres à agir de manière violente.
 

05d17866bf1739636ffa03871663fbf7.jpgHabitat et vie courante

Vous n'avez pas de propriété où aller? Faites-vous des ententes avec des gens de confiance. Ou achetez en groupe une propriété adéquate.
Développez des compétences qui seront recherchées en cas de chaos, on vous accueillera beaucoup plus et mieux.
 
Vous habitez en ville? Ce n'est pas dramatique. Le passé nous a démontré qu'on peut habiter en ville sans que ça devienne des "Rues barbares". Il faut vraiment une situation de guerre pour que ça soit vraiment pénible. 
Quitter la ville n'est pas une bonne idée si tout le monde le fait. Les risques d'embouteillages sont réels. Sans compter les risques de se faire braquer. Si vous devez vraiment quitter la ville, faites-le avant tout le monde ou bien après.
Se faire des réserves alors qu'on habite la ville n'est pas plus compliqué. Seulement, il faut les faire différemment. 
Par exemple, les réserves de chauffage sont moins primordiales. C'est essentiel mais pas en haute priorité. La raison est que les villes regorgent de combustibles avec le bois des meubles des habitations, voire même la structure des habitations elles-mêmes, les clôtures, bref n'importe quoi.
Par contre, prévoir l'achat d'un petit poele à bois. Même si il n'est pas à combustion lente, même si il n'est pas approuvé. Gardez-le démonté si il le faut mais prévoyez l'endroit où il sera installé, prévoyez des tuyaux de cheminée vers une fenêtre et faites-vous un cadre ignifuge à mettre à la place de la fenêtre ainsi qu'un 
bout de cheminée extérieur. Ça vous reviendra à moins de 300 $ et vous pourrez rester au chaud indéfiniment... Si vous allez chercher de la matière combustible de temps en temps chez les voisins qui auront abandonné leurs biens.
Conservez la tonne de circulaires qui nous agressent à chaque semaine, c'est un excellent combustible. En fait, ça ne sert qu'à ça! :). Si vous avez déjà pré-aménagé et préparé le poele à bois, il sera installé et fonctionnel en moins d'une heure. Ce n'est pas par grand froid en pleine panne d'électricité qu'il faut penser à le faire! C'est pendant que c'est facile à mettre en oeuvre... Bref, se préparer! 
 
En ville, la préoccupation principale sera l'eau. Ça risque de manquer assez rapidement. Dans ce cas, prévoyez un filtre à eau (on peut s'en fabriquer un rapidement avec du charbon activé et de petits cailloux et du tissu). Gardez de l'eau de javel pour désinfecter l'eau filtrée. Car une eau doit toujours être filtrée et désinfectée.
Si vous faites des conserves (pots mason en Amérique du Nord), vous disposez d'un autoclave. Ce dernier, avec un serpentin à la sortie de la vapeur, peut produire de l'eau distillée pour des fins médicales ou autre. Mais l'autoclave peut surtout vous donner de l'eau potable (prise à partir du robinet) si vous en faites des conserves d'eau. Ainsi, vous pourrez tenir aussi longtemps que vous disposez de conserves d'eau.
Vous pouvez aussi acheter un "tote tank" (réservoir de 200 litres et plus) et y stocker de l'eau. Elle ne sera pas potable avant traitement mais ça vous fait une réserve disponible.
 
La trousse de premiers soins est importante mais ne conservez que ce que vous êtes capable d'utiliser. Il est inutile d'avoir des instruments de chirurgie si vous ne savez pas comment les utiliser ou si vous ne savez pas comment opérer une personne. Les antibiotiques, c'est bien mais savoir les utiliser n'est pas aussi simple qu'on le croit: Certaines bactéries sont insensibles à certains antibiotiques et d'autres sont carrément inneficaces car elles ne s'attaquent pas à certaines infections. Il faut savoir qu'un antibiotique ne s'attaque PAS aux virus. Alors avant d'utiliser des antibiotiques, il faut vraiment savoir ce que l'on fait.

aa0f1b35a0142c5a57064a80bc2d948d.jpgLe "BOB"

Le Bug Out Bag communément appelé "BOB"...
C'est probablement la pire arnaque du monde survivaliste! Imaginez-vous quelques instants avec un sac à dos pensant 20 kilos ou plus, rempli de nouriture, de vêtements et d'accessoires pour l'hygiène.
Combien de temps tiendrez-vous avec ça? 2-3 jours maximum! Bref, pas longtemps.
Ça donne une illusion d'autonomie, mais ça n'est qu'une illusion. Pire encore, ça sera une source d'indécision: fuir ou pas fuir? On a 2 semaines de bouffe à la maison mais on a un sac qui ne contiendra que 3 jours de nourriture. Laisser derrière toute cette nourriture?
Mais quand il faut fuir, il faut fuir! Alors si vous fuyez, vous laisserez de la nourriture aux pillards. Si vous restez, vous aurez perdu le bon "timing pour fuir".
Prévoir une fuite demande un intense période de réflexion. Tout d'abord, il vous faut un véhicule capable de vous déplacer aédquatement (une ferrari 2 place pour une famille n'est pas un mode de transport adéquat). Ensuite, il faut que le véhicule vous permette d'emporter tout ce que vous aurez besoin pour une période indéfinie. Si vous avez 3 mois de réserves, il faut que le véhicule soit en mesure de transporter ça.
Si vous avez basé votre scénario sur les armes, il faudra aussi les transporter. Généralement, les gens ont beaucoup de munitions. Ça pese très lourd et ça prend quand même de la place dans un véhicule.
Pensez alors à une remorque et un véhicule suffisamment puissant pour tirer tout ça.

d96c677df1b59078b47f60a9e5ce5ebd.jpgLes outils et les EMP

Certains prévoient un EMP alors toute l'électronique sera bousillée. Alors ils amassent tous les outils manuels. Ce n'est pas une mauvaise idée en soi mais il ne faut pas pour autant jeter nos outils électriques!
Un équilibre sera toujours souhaitable. Hormis les marteaux et autres outils manuels, des perceuses, scies électriques et autres seront utiles.
Et même si une EMP s'abat sur nous, ça ne veut pas dire que plus aucun outil électrique ne fonctionnera. Si c'est votre crainte, prévoir une vieux groupe électrogène, qui n'a aucune électronique embarquée. L'électricité est toujours utile, ne serait-ce que comme une monnaie d'échange contre des biens ou des services. Imaginez une personne qui a du bois à couper mais sans outils pour le couper.... vous pourrez échanger votre électricité contre du bois. C'est un exemple parmi tant d'autres.

52ceaa2392edffd344d50a3658725ed2.jpgL'argent

Malgré tous les pseudo gourous qui prévoient un effondrement économiques avec leurs jargons ridicules (ils disent argent-dette au lieu d'argent par exemple)... Ça reste un moyen d'échange tant que les gens font confiance à la monnaie. Quand il y a pénurie, il se produit de l'inflation. L'argent ne nourrit pas mais s'échange contre des biens... si ces biens sont disponibles. Il est donc préférable d'avoir un peu d'argent mais beaucoup de biens ou denrées à échanger.
Certains pseudo-gourous spéculent sur les métaux précieux et incitent les gens à en acheter (pour ne pas qu'ils soient seuls à commettre cette gaffe?). l'or ou l'argent (le métal), ça reste des monnaies d'échange sauf que leurs valeurs sont fluctuantes... et la tendance des dernières années est à la baisse. et oui, les pseudos gourous ont raison: ça va remonter ... un jour. Certains pseudos gourous disent que ça va remonter depuis 3 ou 4 ans. Les métaux ne nourrissent pas, ne l'oubliez jamais. Il vaut mieux acheter un sac de riz qu'une pièce d'argent.

1c1808d7b81141fdbff4c9cd286c193c.jpgHygiène

On n'y pense pas parce que ça fait partie de notre quotidien et qu'on n'en sent pas réellement les effets (ce n'est pas comme la faim qu'on ressent). Mais ça reste un élément très très important chez un individu. À commencer par la préservation d'une certaine salubrité autant environnementale que corporelle: il faut laver notre habitat, nous laver.
De plus une personne ayant les produits pour maintenir une hygiène adéquate aura un meilleur moral. Ce n'est pas une supposition c'est un fait.
 
Les soldats sur les fronts de la Seconde Guerre Mondiale ou de la Première pourront vous le confirmer. Parfois, il suffisait d'une douche chaude, d'un shampoing et d'un pain de savon pour remonter le moral des troupes!
Prévoyez donc des produits de nettoyage et d'hygiène corporelle. Les savons ne coûtent pas cher et se stockent indéfiniment si ils ne sont pas exposés à la lumière.

042053b1dea1c2a5004c3a0497591952.jpgLe véhicule d'évacuation

ce n'est pas le mandat de cet article de vous recommander un type de véhicule ou un autre, ça reste un choix personnel basé sur trop de contraintes et de priorités personnelles. Toutefois, songez à posséder un vieux véhicule secondaire, ayant un moteur diésel si possible. La raison est simple: les moteurs diésels acceptent presque n'importe quoi comme carburant: diésel, huile végétale, huile animale, huile à moteur, propane, gaz naturel, wood gas etc. Ça demande parfois des modifications, mais elles sont mineures ou modérément complexes. Les gros véhicules sont généralement plus robustes et ont évidemment une capacité de chargement plus grande. Peu importe son âge, un véhicule bien entretenu sera parfaitement capable de parcourir de grandes distances. Les vieux véhicules sont généralement moins dépendants de la technologies donc plus fiables (certains véhicules refuseront de démarrer ou n'auront pas de puissance si une banale sonde est défectueuse).
Avoir des connaissances minimales en mécanique est un grand atout. 
Prévoir aussi des pièces de remplacement, du moins les plus faciles à remplacer et les plus essentielles. Par exemple, si une courroie brise, vous perdrez votre alternateur ou votre servodirection ou votre servofrein ou plus grave encore: votre pompe à eau voire même l'ensemble de tous ces appareils.
Mis à part le servofrein et la servodirection, les autres dispositifs sont essentiels et une panne de ceux-ci signifiera l'arrêt du véhicule immédiatement ou dans l'heure qui suit. Donc, courroies, alternateur, batterie, pompes à eau en réserve idéalement. Des fluides comme de l'huile à moteur, de l'antigel et des fluides à freins et transmissions seraient aussi recommandés.
Le carburant n'a pas une durée de vie indéfinie: l'essence se dégrade au bout de 3 à 6 mois. Le diésel dure beaucoup plus longtemps, quelques années si c'est convenablement stocké. Si vous stockez du carburant, prévoir une rotation de vos stocks. Car une essence corrompue peut non seulement endommager votre moteur mais aussi empêcher le démarrage de votre voiture. et oui, il y a des exceptions, on a tous entendu parler de gens qui ont vidé leur vieux bidon d'essence dans le réservoir de la voiture et ça a démarré... Ça reste à voir et les histoires ne disent pas la proportion de vieille essence dans le réservoir.
Ne prenez pas de chances tout simplement.
 
À propos un véhicule n'est pas un tank. les balles traversent très facilement les portières et les vitres. Ça crève les pneus et ça endommage des pièces essentièlles aux moteurs comme le radiateur, le ventilateur etc... 
Si vous voyez des gens armés qui bloquent le chemin, contournez l'obstacle, c'est plus sécuritaire.

b6ffee87ec13a01ab7ad27fcf38f3f6a.jpgLe groupe

En cas de chaos, réfléchissez à ce que vous voulez faire. Parfois, le sentiment d'urgence ou le stress font faire des choses stupides. 
Si vous êtes le "chef" du groupe, n'hésitez pas à demander conseil ou l'avis de chacun. Ça stimulera le sentiment d'appartenance du troupeau (le mot a été échappé :) ) et ça vous permettra d'avoir toutes les objections possibles. Ces objections vous éviteront de verser dans la pensée magique.
Si vous êtes du troupeau, n'hésitez pas à fausser compagnie si un "chef" vous semble trop dangereux pour votre groupe. N'emportez que ce qui est à vous et même moins, pour éviter qu'un sentiment de vendetta se développe (comme c'est souvent le cas chez les gens tarés).
Vaut mieux avoir faim quelques jours que d'avoir à fuir un chef et un groupe animé d'un sentiment de vengeance.
 
Il y aura aussi presque toujours un objecteur dans le groupe... Cette personne vous semblera négative et pessimiste. Mais si elle a raison, vous auriez intérêt à analyser ce qu'elle dit. Si elle a tort, c'est à vous de décider si vous la gardez ou pas.
Au fil de vos pérégrinations (si vous avez décidé de fuir), vous pourrez rencontrer des gens qui voudront se joindre à vous. Le mot-clé est méfiance. Une personne en détresse vous promettra la Lune pour que vous la preniez en charge, mais elle n'est pas pour autant fiable ou digne de confiance. C'est donc à vos risques et péril.
 

7d8b558d844584761e4008dac2867d79.jpgLes tragédies personnelles

Au cours d'un chaos, il peut arriver que des familles soient séparées. Prévoir un lieu de refuge à différents endroits autant dans la ville si vous l'habitez encore (chez des amis, de la famille etc) ou des lieux de rendez-vous sur votre trajet en cas de fuite.
En cas d'évacuation, assurez-vous que tous soient au courant des itinéraires, des lieux de rendez-vous et des solutions d'urgence.
Malheureusement, dans les situations de chaos, les vols et les viols (sans compter les meurtres) sont monnaie courante. Les femmes et les jeunes filles sont évidemment les personnes visées. Dissimulez-les si possible.Elle devraient de vêtir de la manière la moins attirante et remarquable possible. C'est malheureux mais c'est la triste réalité.
 
Pour éviter des tragédies personnelles, être armé ne vaut rien sauf si on sait se servir de l'arme. Mais l'idéal est d'être profil bas et ensuite dissuasif. Qu'est-ce que ça veut dire? En réalité, c'est un concept flou. Un groupe peut être dissuasif en soi, sauf pour ceux qui tendent des embuscades car ils sont persuadés de gagner. Des gens armés sont dissuasifs mais peuvent aussi être la cause d'assauts. C'est au cas par cas. Même si vous avez prévu des tas de réactions en cas de situations précises, rien ne dit que la peur ne vous paralysera pas, ou que ça se déroulera comme prévu (la fameuse pensée magique). 
 

fb2ca18fd44332ba5700047147be29ce.gifEn conclusion

Il n'est pas nécessaire de revenir au 17e siècle pour survivre et même prospérer après un chaos. D'autant plus que notre société est hyper technologique. Mine de rien, si une société doit rebâtir, elle devra le faire avec les instruments actuels car les anciens instruments et outils ont déjà disparus, mis au rebus ou recyclés depuis très longtemps. La médecine ne peut s'exercer comme il y a 50 ans car les médecins sont formés avec les outils modernes: moniteurs cardiaques, laboratoire médical automatisé etc.... 
 
Rêver à la vie d'antan est bien, mais difficilement réalisable sauf pour un très petit nombre de personnes qui auront su amasser les outils d'époque. Et ils seront très sollicités!
La solution reste dans l'adaptation. Il y a moyen de trouver des technologies plus anciennes qu'on pourra utiliser comme par exemple de vieilles voitures qui peuvent accepter du carburant alternatif.
 
Ça peut sembler énorme voire insurmontable mais c'est la réalité. Et encore, plusieurs aspects n'ont pas été abordés. C'est à ça qu'un vrai survivaliste doit s'attendre et même plus. Par exemple, on n'a pas évoqué les familles avec de très jeunes enfants. Ni les vieilles personnes "inutiles" (aux yeux de certains).
Ni l'aspect relationnel: un chaos peut briser un couple très facilement ou en former de nouveaux.
Mais même si on n'est pas prêt dans tous les domaines, un peu vaut mieux que pas du tout.
Après tout, rien ne dit que le chaos va arriver et rien ne dit qu'il n'arrivera pas. 
 
Rien ne dit qu'on sera obligé de fuir ni l'inverse.
Toutefois, la moindre préparation que vous aurez faite vous apportera une expérience valable et développera votre polyvalence et votre débrouillardise. Et ce sont deux valeurs inestimables et recherchées à toutes les époques de l'humanité.
 
Bref, donnez-vous la chance de mieux vous préparer.