a0d513457723396926766d7df6fc01a6.jpgOu comment savoir si vous êtes des survivalistes ou pas.

Sur internet, il circule des tas d'informations -fondées ou pas - qui annoncent la fin du monde tel qu'on le connait, un "bris de normalité", une catastrophe etc.
Cet article n'a pas pour but de vérifier quelle information est valable mais plutôt de définir le survivaliste actif ou passif.

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un survivaliste? 

Le survivalisme est un terme qui désigne les activités ou le mode de vie de certains groupes ou individus qui veulent se préparer à une hypothétique catastrophe locale ou plus globale dans le futur, une interruption de la continuité sociétale ou civilisationnelle au niveau local, régional, national ou mondial, voire plus simplement à survivre face aux dangers de la nature. Les survivalistes se préparent en apprenant des techniques de survie et des rudiments de notions médicales, en stockant de la nourriture, en construisant des abris, ou en apprenant à se nourrir en milieu sauvage. Le survivalisme est devenu une sous-culture présente dans le cinéma, la littérature ou la bande-dessinée.
Il a plus récemment évolué en un néosurvivalisme qui se dit davantage porté à l'indépendance par rapport au système économique ou à une attitude quotidienne plus proche de la nature.

Source: wikipédia

dc9ed72cd8e2496605a7e4ff27c0892f.jpgL'endoctrinement

On constate qu'il existe plusieurs mouvements doctrinaux chez les survivalistes: Libertariens, libertariens à l'américaine, socialistes, communautaires et j'en passe. Chacune de ces doctrines à des principes bien arrêtés et les "croyants" à ces doctrines se préparent en fonction de ce que la doctrine "prévoit". Pour certains, c'est une fin du monde tel qu'annoncé dans le livre biblique "l'apocalypse", pour d'autres c'est la catastrophe économique. Plusieurs croient à une guerre ou à une catastrophe naturelle imminente.

d7ca429301119a0b96fea4d26def3be0.jpeg

Les mythes

Bien entendu, tous ces mouvements nous inondent d'information "véridiques" (lire propagande) que beaucoup acceptent sans prendre la peine de les vérifier ou valider.
Et ça constitue une erreur grave de la part du public passif qui lit ces "informations".
Nous avons constaté que derrière une information dite "véridique" se cache souvent un mouvement qui cherche à répandre sa propagande.
Ainsi, on nous parle des "méchants juifs" - pardon, des "méchants-sionistes-qui-veulent-contrôler-le-monde", qui contrôlent l'économie mondiale, qui cherchent à abattre les gouvernements etc. Mais personne n'apporte de preuves réelles ou alors prennent un élément isolé, le montent en épingle pour tenter de vous démontrer que c'est la norme.
Ils utilisent des techniques de raisonnements tels que la méthode hypercritique ou les sophismes pour berner les autres (et souvent se berner eux-mêmes).  Le problème est que du fait de l'absence de preuves, il est impossible de prouver le contraire. Ça reste dans le domaine de la croyance et même si une personne est persuadée, ça reste une croyance.

d44e70154bca42d35fca1e73da3f29af.jpgLes réserves de matières premières

D'autres parlent de pénurie de métaux ou de minerai ou de matière première qui occasionnera une pénurie majeure à très court terme en omettant que ces mêmes produits sont remplacés par d'autres ou recyclés (le pétrole de shiste ou de shale par exemple). À titre d'exemple, il "resterait" pour 37 ans de pétrole (mais le pétrole de shiste présentement accessible à lui seul contient pour 48 ans de pétrole selon le niveau de consommation actuel). 
Mieux encore, les réserves mondiales, généralement calculées à partir de gisements de pétrole conventionnels, ne tiennent pas compte des gisements de pétrole non conventionnels ou alors des gisements dont la technologie pour les extraire n'est pas encore éprouvée ou pas encore mise en oeuvre.
Ainsi, si on tenait compte des réserves de pétrole lourd du Venezuela (s'apparentant aux sables bitumineux) qui n'est pas encore exploitable par manque d'intérêt pour développer les techniques d'extraction, le Venezuela deviendrait le pays disposant de la plus grande réserve mondiale de pétrole! 

Mais ça, on ne vous le dit pas. On continue à vous faire croire que tout va disparaitre en quelques décennies sans aucune alternative.

Les fins du monde 

Quant aux fins du monde selon plusieurs religions, il n'est pas possible évidemment de prouver quoi que ce soit. Fondé? Infondé? Libre à chaque d'y croire mais aucune preuve objective ne démontre ni la véracité ni la fausseté.
Ça reste dans le domaine de la croyance. Tant que le croyant n'impose pas ses croyances aux autres, tout est bien.
Il ne faut pas voir de mépris envers les croyants, ils méritent le respect car ils s'astreignent volontairement à une discipline de vie très sévère et généralement moralement acceptable (oublions les intégristes).

Ce qui nous amène aux "croyants survivalistes"...

8890380f488eaedf3348b2b5a30c9ffd.pngLes croyants survivalistes

Non, il n'est pas question de religion mais d'un mode de pensée individuel qu'on retrouve dans le monde survivaliste.
Tels les croyants des différentes religions, le survivaliste "croyant" va confier son droit à faire des choix à des entités "supérieures" à lui.
Le chrétien sincère et pratiquant, par exemple, confie à Jésus ou Dieu le soin de définir le comportement et les pensées que le chrétien doit suivre. Évidemment, ce même chrétien peut être survivaliste ou pas, ça n'a pas d'importance dans le contexte de cet article.

Le survivaliste croyant confie à une doctrine ou des "autorités" survivalistes le soin de définir ce qui va arriver et comment y faire face. À des degrés divers évidemment.
Ainsi, il y a des dévots et ceux qui les "guident': Les "gourous". Le mot "gourou" utilisé ici n'est pas flatteur, c'est un mot qui est souvent utilisé en dérision (principalement au Québec) pour définir ceux qui prétendent savoir mieux que les autres - sans toutefois détenir des compétences réelles. 
Ces gourous savent mieux qui quiconque ce qui est bon pour les dévots. Du moins, ils laissent croire que.
Qu'un gourou dise qu'il faut acheter de l'or ou de l'argent, les dévots achètent de l'or ou de l'argent. Quand les cours stagnent, ces mêmes gourous disent "patience, j'ai raison et ça va augmenter"... et effectivement ça augmente car les marchés fluctuent à la baisse mais aussi à la hausse.
Et les dévots crient au miracle.

Généralement, les gourous survivalistes ne tolèrent pas la critique. Ils pratiquent allègrement la censure envers tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux ou "pire": Ceux qui démontrent que le "gourou" se trompe, trompe les gens ou commet de grossières erreurs. 
Ils ont souvent quelque chose à vendre. Principalement des "stages" de préparation, qu'ils vendent d'ailleurs fort cher à des gens naïfs qui se croiront préparés.

En ce qui concerne leurs dévots, ce ne sont pas des survivalistes en fait. Ce sont des endoctrinés qui croient se préparer adéquatement sans avoir pris la peine de vérifier ou valider la véracité des déclarations des gourous.
En fait, la majorité de ceux qui se disent survivalistes sont en fait des survivatorialistes, c'est-à-dire des gens qui adorent lire les éditoriaux des "gourous" (qui sont eux-même des survivatorialistes), en discuter dans des forums mais n'agissent pas ou peu dans le cadre d'une démarche réellement survivaliste.

Survivalistes: Marginaux ou conformistes?

Le mouvement survivaliste est considéré comme marginal parce qu'il va à contre-courant de la tendance actuelle. Mais est-on vraiment marginal quand on fait pareil que les autres dévots en suivant une doctrine ou un gourou?
La réponse est non. C'est simplement une forme de conformisme, mais d'un courant moins répandu.

Pareil au conformisme d'un Témoin de Jéhovah dans une société très catholique. Ils sont marginaux par rapport à la majorité mais conformistes à leurs croyances (ces deux religions ont été prises au hasard uniquement pour illustrer le principe).
C'est une caractéristique humaine de tenter de se conformer quand c'est possible. L'humain a besoin de reconnaissance et d'appuis et il le trouve dans une religion, un mouvement, une association politique et en fait, dans toute forme d'organisation. Mais pour cela, il faut se conformer pour ne pas se faire rejetter.

19f495a0ff5b9f7ee7a5fac103f323e0.jpgQui sont les vrais survivalistes?

Ils sont travaillants et vaillants. Ils sont constamment en train de remettre en question leurs préparatifs pour les améliorer.
Ils développent un tas d'expertises (charpenterie, plomberie, mécanique, agriculture, etc.) car ils savent qu'ils ne pourront compter sur l'aide de personne autour d'eux car les autres ne sont pas préparés.

Ils demeurent discrets car ils ne veulent pas susciter la méfiance (toute maginalité est synonyme de méfiance) ou la moquerie mais aussi parce qu'ils ne tirent pas gloire de leurs équipements ou préparatifs car pour eux, c'est un mode de vie normal.

Pour eux, ça ne se limite pas à quelques réseves de nourriture, des armes, des purificateurs d'eau et des couteaux. Ils voient beaucoup plus loin que ça. Et ils ne courent pas les magasins pour devenir survivalistes.

On pourrait en discuter pendant longtemps des qualités et aptitudes des vrais survivalistes mais ça serait trop lourd ou poussé.

Mais surtout, ils ne perdent pas de temps à lire les éditoriaux des "gourous" sauf si c'est pour en rire.

La vraie question

Êtes-vous survivaliste ou survivatorialiste?