51a75318c6f5224f8d6f595c7852ff12.jpgLes animaux de ferme

se faire des réserves, c'est bien, mais ça demande un budget conséquent et surtout, de l'espace d'entreposage dans la maison. Espace qui sera soustrait à l'espace habitable, à moins que d'avoir des étagères remplies de conserves dans la chambre à coucher ne vous dérange pas ! On peut alors recourir à l'élevage d'animaux de boucherie, laitiers ou de ponte.

Nous proposons donc les petits animaux de ferme qui peuvent, selon l'espèce, être élevés même en ville! 
Cet article est une introduction. D'autres articles suivront où chaque espèce sera étudiée plus en détail. Toutefois, nous estimons que cet article constituera une excellente base de départ pour tous ceux qui veulent commencer à élever de petits animaux de ferme.

568ae0df09ac1d50e946fc43f4d12936.jpgVille ou campagne?

Selon l'endroit où vous habitez, vous aurez plus ou moins de contraintes légales et réglementaires sur vos droits à élever certaines espèces.
Ainsi, dans la plupart des villes, il est interdit d'avoir des "animaux de ferme".
Ces animaux sont: vache, cochons, chèvres, lamas, alpagas, chevaux. Autrement dit, tous les gros animaux. À la campagne, certaines zones interdisent certains types d'élevage. Par exemple, l'élevage du porc est très sévèrement réglementé. Mais il s'agit évidemment d'exploitation commerciale. Dans certains cas, le fait de posséder un ou deux cochons n'est pas interdit. 
 

Ce qui est accepté ou toléré en ville :

Les poules sont tolérées, mais généralement pas les coqs. Certaines variétés de cochons le sont aussi, leurs petites tailles aidant, ils sont considérés comme des animaux de compagnie (exemple: les cochons vietnamiens). Les lapins le sont aussi.

Évidemment, les chiens sont acceptés quoique certaines villes ont des règles tellement sévères qu'il est pratiquement impossible de posséder un chien sans enfreindre au moins un règlement municipal. Ce fut le cas par exemple à Shawinigan-Sud avant que cette ville ne fusionne avec Shawinigan.

Les oiseaux sont aussi acceptés. la taille ne semble pas être problématique.

c42718c6bc54733894ad68b24c0d8022.jpgConsidération préalables: superficie suffisante.

Nous resterons dans la catégorie des petits animaux pour une raison fort simple: tout est dans la superficie.

Si on veut élever des animaux pour en récolter de la nourriture dans le but d'être autonome, il faut évidemment avoir la capacité de les nourrir du début à la fin.
Bien que d'avoir à acheter des grains pour les nourrir soit un compromis acceptable, on se retrouve dans le même piège que dans la vie normale: on est dépendant d'un fournisseur quelconque.

Ainsi, il faut idéalement avoir un champs d'une superficie suffisante pour que nos animaux puissent se nourrir. 

Il faut aussi que ces animuax aient le régime alimentaire adapté. Si par exemple une espèce a absolument besoin d'un type de céréales, il faut prévoir idéalement un espace pour faire pousser cette céréale.

Les espèces suggérées

61915d5aa68d89adbaf6f5b83edd2c5a.jpgLa poule reste l'animal le plus efficace à élever.
Elle demande peu de soins, pond environ 300 oeufs par an (chaque espèce a son rythme de ponte particulier), ne demande pas un grand espace.

Les poules ne sont généralement pas agressives et lorsqu'elles le sont, elles ne constituent pas un grand danger.

7b305dde6008342ed309365850e1522c.jpgLa chèvre est un animal très très intéressant dans un contexte survivaliste: 

La chèvre est un mammifère de la famille des bovidés (comme les vaches) et de la sous-famille des caprinés (comme les chamois). Elle peut vivre une douzaine d'années. La chèvre donne naissance à deux chevreaux en moyenne et elle possède deux trayons pour nourrir ses chevreaux, contrairement à la vache qui en a quatre.

Par rapport à son petit poids, on peut dire que c'est une championne laitière, car elle peut donner 600 à 700 litres de lait par an.

 

La chèvre n'est pas un animal "facile" a élever. Elle a souvent un comportement détestable et parfois agressif. Mais dans un environnement adapté (espace, qualité de soins, etc), on peut sans problème l'élever.
De plus, c'est un bon animal de compagnie pour ceux qui pensent à avoir un cheval (le cheval s'ennuie rapidement lorsqu'il est seul, ce qui favorise l'apparition de comportements indésirables).
Il existe plusieurs variétés de chèvres, ayant des caractéristiques spécifiques à chacune des races: Certaines sont reconnues pour leur production laitière (environ 2 litres par jours), d'autres pour la qualité de la viande.

Le yogourt et le lait de chèvre présentent des attributs incomparables. Ils comportent autant de calcium, de potassium et de phosphore que les autres laits, mais sont plus facilement digestibles. Le lait de chèvre est même recommandé pour contrer les allergies causées par la protéine laitière de la vache!

La viande de chevreau offre des qualités nutritives supérieures. La viande de chevreau est la viande la plus consommée dans le monde. Il s’agit d’une viande riche en protéines et très faible en gras. Les grandes toques du Québec l’ont décrétée « prochaine tendance culinaire québécoise »!

Les poils de la chèvre servent à fabriquer des cheveux de poupées, des pinceaux, du cachemire et une fibre mohair aux vertus exceptionnelles!

 

source: http://www.chevreduquebec.com/

0785dd7c98e2deea9f59addb656a93d3.jpgLes ovidés

Le mouton (Ovis aries) est un mammifère domestique herbivore de la famille des bovidés, de la sous-famille des Caprinés et du genre Ovis. L'animal jeune est l'agneau (féminin : agnelle), la femelle est la brebis et le mâle est le bélier.

Le mouton est l'un des premiers animaux à avoir été domestiqué par l'homme et il est surtout apprécié pour son lait (fabrication de fromages), sa viande, sa peau avec laquelle est préparé un cuir  et sa laine. La laine de mouton est la fibre d'origine animale le plus utilisée est généralement récoltée par une coupe (la tonte). 

C'est un mammifère ruminant qui est présent aujourd'hui surtout sous sa forme domestiquée, 

Comme la chèvre, c'est une viande rouge, riche en protéines.

Les moutons sont très faciles à élever.

9ef15ab6bbffa882259b7e417ef0c565.gifEt le reste?

Alpagas, lamas, cailles, faisans, lapins. Il existe des tas de possibilités. Toutefois, ce sont les animaux présentés plus haut qui semblent donner le meilleur "rendement survivaliste" soit par leur versatilité, soit par leurs productions respectives.

Il n'y a pas de mauvais choix d'animaux, sauf si votre choix est incompatible avec votre mode de vie (manque de temps, manque d'espace etc.).

Cet article a été rédigé en partie grâces aux informations fournies par wikipédia.